« Range ta chambre ! »,  ça c’est pour les enfants !
mais « Range ta maison ! » ça c’est pour nous !

 

Au fil des années, des rencontres, des déménagements, des naissances

nous accumulons et stockons toujours plus d’objets.

Puis un jour, nous avons besoin de plus de place dans la maison et dans la tête.

Mais comment faire ?

Voici un livre vraiment pratique pour vous aider à avancer pas à pas :

« L’art du désencombrement – Se libérer de l’inutile pour vivre plus léger »

de Alice Le Guiffant et Laurence Paré

aux éditions Jouvence.

 

1- Résumé

 

Pour introduire ce livre, une citation de Lao Tseu :

Celui qui sait qu’il possède assez, est riche.

Dans une première partie, Alice et Laurence nous explique tout d’abord

comment elles sont arrivées à la simplicité volontaire, ce que c’est et les origines de ce mouvement.

La simplicité volontaire est un mouvement de société qui propose la réduction de la dépendance à l’argent et à la vitesse,

dans le but de dégager du temps pour nous tous et d’encourager les attitudes écologiques et respectueuses de la société.

 

Un chapitre nous explique « A quoi sert le désencombrement ? » :

- Se libérer de la dictature de l’objet

- Réduire ses dépenses, améliorer ses finances

- Gagner en temps et en efficacité

- Gagner en énergie

- Gagner en tranquillité d’esprit

 

Et  » Comment le désencombrement peut-il bouleverser toutes les sphères de nos vies ? » :

- Repenser sa vie professionnelle

- Trouver du plaisir dans sa vie domestique

- Porter un nouveau regard sur sa vie sociale

- Savourer sa vie familiale

 

Dans une seconde partie, sont tout d’abord expliquées « les méthodes de base du désencombrement » :

Il faut choisir le bon moment.

Il faut s’équiper :

- d’un sac poubelle

- d’un sac jaune pour les papiers à recycler

- d’un carton ‘A DONNER’

- d’un carton ‘A VENDRE’

- d’un carton ‘A RANGER’

Puis pour chaque objet, il faut se poser la question :

- Cet objet est-il beau ou indispensable ?

- Me donne-t-il de l’énergie quand je le regarde ou que je l’utilise ?

 

Ensuite, il faut décider pour chaque sorte d’objet, combien est « assez » ?

(en nombre de chaussures, de casseroles, de livres, de crèmes…)

Cette réflexion sur le « assez » est très importante.

Rester dans l’idée du « plus c’est mieux » ne peut que nous rendre malheureux

en nous empêchant de profiter de ce que nous avons déjà.

 

Puis chaque pièce de la maison est passée en revue

avec des conseils précis pour nous aider à faire le tri.

 

Enfin, un chapitre est consacré à : que faire des sacs poubelle ?

- Réutiliser

- Donner

- Vendre

- recycler ou jeter

 

Et un chapitre complet nous aide pour « comment ne pas se réencombrer ? »

- en évitant les magasins, en fuyant les publicités

- en appliquant le principe :

un objet dedans (arrive dans la maison), un objet dehors (sort de la maison) (=> j’aime beaucoup cette notion !)

- en se posant des questions AVANT d’acheter un objet

- en se créant un album souvenirs d’objets qu’on a aimés

- en se créant un réseau d’entraide local

- en louant, empruntant ce qui peut l’être (livres, voitures, appareils de jardinage, de bricolage…)

- en faisant attention au bazar des autres

 

Un dernier chapitre nous met en garde contre quelques obstacles inévitables.

- sentiments négatifs

- les autres

- le temps

- le sur-désencombrement

 

En conclusion, Alice et Laurence nous rappellent que « les objets éloignent les gens« .

« Il n’est pas rare de constater que le désencombrement

mène à une réflexion profonde sur son rapport à la consommation,

sur ses besoins vitaux, sur sa définition du bonheur. »

 

2- Les auteurs du livre

 

  • Laurence Paré est un auteur français né à Rennes en 1975.

Elle a travaillé pendant six ans dans le milieu du marketing puis un jour, elle s’est demandé à quel monde elle contribuait en exerçant ce métier.

Profitant de son congé parental, elle a repris ses études et est devenue professeur de lettres en collège.

Désireuse de respecter toute forme de vie, elle s’est intéressée très tôt à l’écologie humaine, au végétarisme, à la simplicité volontaire et à la décroissance.

  • Après des études littéraires et des séjours prolongés à l’étranger, Alice Le Guiffant devient professeur des écoles.

Mère de deux enfants, elle se penche depuis plusieurs années sur les questions d’écologie environnementale, sociale, familiale et relationnelle.

Elle a aussi animé des stages de Communication Non Violente et des ateliers de simplicité volontaire.

 

3- Mon avis

 

=> TESTS :

Pour être honnête, le désencombrement est un travail de fourmis !

Il faut prendre le temps petit à petit : bien sûr cela dépend de notre histoire !

Personnellement, nous avons une grande maison avec :

– les affaires de ma précédente vie,

– idem pour monsieur,

– les affaires d’enfants (bien sûr qui grandissent !)

– les restes de travaux, déménagements, fatras… dans un garage

– et bien plus encore…

On va dire que l’étage où nous vivons est désencombré à 75% !!

Je ne m’avance pas pour le reste…

J’ai beaucoup donné, jeté, un peu vendu (très long et demande beaucoup de temps !).

C’est devenu un état d’esprit, j’achète beaucoup moins, plus d’occasions, je garde moins.

Et c’est ce livre qui a déclenché tout ça.

(Et j’en ai lu plusieurs sur le sujet ! Cela fera peut-être l’objet d’autres articles !)

 

=> LES + :

Il donne à la fois :

– la théorie et la pratique,

– la philosophie et la méthode pour avancer.

Il est très facile à lire et donne l’impulsion pour s’y mettre.

Il y a beaucoup d’anecdotes personnelles et on se retrouve forcément dans certains exemples !

 

=> LES – :

Imprimé en 2009, on a l’impression que ce livre date de beaucoup plus !

Impression renforcée par le fait que le blog des deux auteurs :

« Chronique de deux consommatrices repenties » ne vit plus.

Et ça, c’est vraiment dommage !

 

4- Conclusion

 

Un très bon livre starter pour démarrer votre désencombrement et apprendre à ranger sa maison !

Si vous n’êtes pas encore convaincus, je vous ai dégotté une interview de Laurence et Alice,

qui est excellente, ces deux femmes là déménagent ! (quel jeu de mots…)

Fichier mp3 : http://notredameradio.s3.amazonaws.com/generation_20110308.mp3

 

 

Allez donc chercher un sac poubelle et un carton et commencez doucement :

par exemple par les magazines stockés dans les toilettes et les produits de beauté dans la salle de bain !

Puis laissez-moi un commentaire pour me dire l’effet que cela vous a fait ?!!